Intrusions coups-de-poing : des restos à la sauce 269

Après avoir déposé leur enveloppe dans l’urne en ce jour d’élections européennes, une quinzaine de militants vegans 269 Life France sont allés « au restaurant », mais à leur sauce !
En effet, pour la première fois en France, à Paris, ces amis des animaux ont investi divers restaurants, du fast-food à la brasserie réputée, du XVIe au IXe arrondissement, pour tenter de rappeler à leurs consommateurs que la viande qu’ils y dégustent est « un morceau de cadavre d’animal, qui était auparavant un être sensible ». Leur méthode : entrer en bloc dans le restaurant, y brandir des pancartes sans image, où l’on peut simplement lire : « Ce n’est pas de la nourriture, c’est de la violence », « Ça ne devrait pas vous mettre l’eau à la bouche, mais les larmes aux yeux », « Jusqu’à ce que tous les animaux soient enfin libres »… Puis une jeune femme énonce un texte, la voix tremblante d’empathie : « Vous mangez ici de la viande, des animaux qui, comme vous, étaient des êtres sensibles. Ces animaux ont souffert […], ont ressenti la peur […], agonisant dans des douleurs insoutenables. Il n’y a pas de méthode humainement acceptable de tuer un animal […], manger de la viande n’est pas nécessaire à votre santé, au contraire […]. » L’ensemble des militants reprend ensuite en chœur « Ce n’est pas de la nourriture, c’est de la violence », avant de tous tomber autour de l’oratrice, semblant mourir, eux aussi.

10419630_636914286405055_2286734347501404899_n
Intrusions qui ont fait leur effet dans les six établissements visités, où employés et public, étonnés, ont écouté avec surprise ces clients atypiques. « Cependant, ça a failli tourner au vinaigre dans la brasserie Chartier, qui porte bien son nom, où le personnel ainsi que les clients ont tenté de nous violenter », regrette le porte-parole de 269 Life France. « Je suis ravie, comme tous les militants présents, car nous avons dépassé nos espérances en nombre de restaurants visités, mais surtout par l’ouverture d’esprit de la plupart des clients et employés, face à une forme de militantisme inédite », déclare l’organisatrice, préférant oublier cette effroyable fameuse brasserie. Organisatrice qui a marié le temps d’un dimanche deux collectifs internationaux : 269 Life, déjà présent en France, et Direct Action Everywhere, à l’origine de ces happenings repris ce week-end par 42 villes réparties dans 17 pays, des États-Unis à l’Australie en passant par l’Inde, la Turquie et la Russie.
Direct Action Everywhere, DAE, est un mouvement non violent basé aux États-Unis dénonçant le spécisme et la violence exercée sur les animaux. Une de leur première cible est la chaîne de restaurant Bio Chipotle (en cours d’implantation en France), qui est la chaîne de fast-food montante dans le monde. Chipotle se veut d’être bio, et laisse penser à ses consommateurs qu’elle produit une viande éthique, issue d’animaux élevés et tués « dans l’amour et l’intégrité » ! DAE propose plusieurs campagnes de sensibilisation. Le « Die-in », où des militants entrent dans des restaurants qui servent de la viande avec des panneaux de sensibilisation et tombent à même le sol pour représenter les animaux qui sont morts pour leur nourriture. Ce qui a été repris en France pour la première fois ce dimanche 25 mai 2014. Mais ils agissent également par des témoignages de militants narrant la vie d’animaux destinés à l’abattoir, ou même, dans de rares cas, d’animaux sauvés du couteau du boucher.
Le message principal de DAE, repris ce week-end, et qui sera peut-être relayé régulièrement par 269 Life France, est : « Ce n’est pas de la nourriture, c’est de la violence. »
Une nouvelle forme de militantisme, plus directe, serait-elle en train de naître en France?
Alex, pour le collectif 269 Life France
Photos : le collectif

Posté dans Actions Pour les animaux Végétarisme

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.