Cachez ces animaleries…

Après la perquisition, à la suite d’une enquête judiciaire, dans cinq animaleries du bord de Seine, qui a entraîné la saisie de 160 chiots et chatons et l’interpellation de plusieurs responsables, dont un véto, les médias crient au scandale. Un scandale ? Arrêtons l’hypocrisie, ce « scoop » que l’on nous sert en feignant de découvrir les mauvais traitements infligés aux chiens, chats et autres rongeurs et oiseaux vendus dans ces boutiques, et dont la provenance est le plus souvent douteuse.

Chiots et chatons viennent des pays de l’Est (Hongrie, République tchèque, Roumanie) et de Belgique. Ils sont négociés à bas prix, arrachés à leur mère, même s’ils sont trop jeunes et qu’il en résultera des troubles comportementaux, et trop jeunes aussi pour être vaccinés contre la rage. Peu importe, de faux certificats vétérinaires feront l’affaire et aux futurs maîtres les problèmes, qui, bien sûr, rejailliront sur chiens et chats devenus adultes — et parfois même avant —, vu le risque potentiel d’abandon qui en résultera.

Arrêtons de cacher que ces animaux, revendus dix fois plus cher, sont pour la plupart en mauvaise, voire très mauvaise santé et que beaucoup, négligés, meurent d’absence de soins ou de mauvais soins. En cas de décès, bien sûr, « on vous le change », comme un bien… meuble. Ce qui signifie que le petit malade est euthanasié, ça revient moins cher que de le soigner.

Un scandale ? Mais cela fait plus de vingt ans, et je suis probablement loin du compte, qu’il y a scandale ! Que, depuis plus de vingt ans, les protecteurs des animaux demandent la fermeture des animaleries, de toutes les animaleries — commençons donc par celles du quai de la Mégisserie, dans notre capitale. Quel gouvernement, en France, de droite ou de gauche, aura enfin un jour le courage politique de mettre fin à ce marché répugnant d’êtres vivants ? N’achetez pas, ADOPTEZ ! En adopter un, c’est laisser une place, donc une chance, à un futur abandonné : c’est en sauver deux ! Adoptez les vieux chiens, les croisés berger, beauceron, labrador,  les noirs, les noir et feu, les chats noirs, les tigrés, jugés trop « communs » —, les handicapés… Mais adoptez aussi les jeunes, sinon ils vieilliront en refuge, et peut-être même y mourront. Et stérilisez ! Stériliser, c’est lutter contre la surpopulation, qui conduit au malheur de milliers de chatons. Stériliser, c’est aussi sauver.
Luce Lapin

 

Posté dans Non classé Protection animale Refuges

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.