Liliane Sujanszky : « Non, les chats n’ont pas le sida ! »

Coécrit avec l’éditrice, des Mémoires vraiment passionnants, qui se lisent comme un roman, celui de celle qui est née « amie des animaux ».
Un ouvrage de 450 pages, riche en tout point, illustré par des photos qui sont autant de documents de cette époque où la protection animale a pris toute sa dimension. Impossible de résumer ces quasi cinq décennies de combats contre la vivisection, la chasse, les abandons, la corrida, les labos, la fourrure, les longs transports des animaux — liste non exhaustive, selon l’expression consacrée ! — et en faveur de la stérilisation, seule solution contre la prolifération, que Liliane dénonce déjà lors d’une conférence de presse en 1980. Des humains inconscients sont responsables des abandons et de toute la souffrance qui en découle.
Les plus grandes associations, fondations, elle les a toutes faites, Liliane. Directrice de la SPA (Paris), puis de la FBB, Fondation Bardot, qu’elle contribue largement, de par son expérience, à démarrer, membre du Collectif pour l’abolition de la chasse à courre, après quelques années à la Fondation Assistance aux animaux Liliane fait aujourd’hui partie du conseil d’administration de la SNDA, Société nationale pour la défense des animaux. Toujours en activité, bien que très fatiguée, elle a tout juste 80 ans. Alors, oui, vous l’avez deviné ! Je connais bien Liliane, et ça fait un paquet d’années. Je me souviens notamment d’un repas au restaurant avec François Cavanna, tous deux s’appréciaient beaucoup. À propos de déjeuner, chaque fois qu’on en partage un, Liliane et moi, ça finit toujours comme ça : « Luce, il faut que je vous quitte, je vais “faire mes caves”. » Dans sa résidence, quelques chats ont trouvé refuge dans des caves aménagées pour eux. Soignés, chouchoutés, évidemment stérilisés, ils sont acceptés par les habitants. Sous haute protection… celle de Liliane.

Très important, page 148. Pourquoi il est impropre de dire que le FeLV, Feline Leukemia Virus, ou leucose, et le FIV, syndrome de l’immunodéficience féline, sont l’équivalent du sida. Je suis particulièrement heureuse de trouver cette explication dans ce livre, car cela m’a toujours agacée que cette fausse comparaison, qui porte préjudice aux chats, soit couramment répandue, au sein même de la protection animale.
Bonne lecture !
Luce Lapin

Posté dans Bouquins Culture Non classé

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.