Illusion perdue et imposture au pays de Gandhi

2013. L’Inde, pays de la « vache sacrée », devient le premier exportateur mondial de… viande de buffle.

J’ai commencé par annoter plusieurs points intéressants dans ce Mythe, mais j’ai vite cessé, m’apercevant que je pouvais le faire à chaque page, tellement j’en apprenais, au fil de la lecture, sur la condition de la vache prétendument « sacrée » — le titre en l’occurrence est bien choisi. Un mythe qu’il était temps de casser, ce que fait l’auteure dans ce livre magnifiquement écrit, tout en sensibilité, où l’on ressent, mêlées — peut-être devrais-je plutôt dire « entremêlées » —, compassion et souffrance, les siennes propres devant la condition animale là-bas.

Je me suis souvenue d’un lointain reportage télévisé où des vaches étaient chassées d’une ville à coups de bâton, ce qui m’avait déjà interpellée. J’avais trouvé étrange, alors que Gandhi avait prêché le végétarisme et la non-violence1, que les bovins soient ainsi traités… Le récit du voyage d’étude de la philosophe Florence Burgat n’a cessé de m’étonner, de me choquer, sa plume toujours de me toucher.

C’est dur pour les vaches, mais pas seulement. Pour les animaux de cirques, ceux dans les refuges2, qui n’en ont que l’appellation, malgré les meilleures volontés, car il y en a. Quant à l’abattage, il est rituel et se fait donc en pleine conscience, afin de ne pas « offenser » la communauté musulmane, importante en Inde. Et c’est bien regrettable que, tout comme en France, le religieux impose sa loi et, partant, une extrême souffrance avant la mort, l’agonie pouvant durer jusqu’à quatorze minutes, que l’abattage soit imposé par la religion de confession juive (casher) ou musulmane (halal).
Certaines bêtes — macaques rhésus, sangliers, antilopes, et même éléphants — sont même considérées comme nuisibles pour les cultures. Mais c’est vrai qu’elles ne sont pas « « sacrées »…

Je vous en ai peu dit, au regard de la richesse que contient cet ouvrage, qui m’a tant émue. Je vous le laisse découvrir dans sa totalité.
Luce Lapin

1. Le chapitre « Entre violence et non-violence » est particulièrement explicatif.

2. À noter que la situation des chiens y est tout autant épouvantable.

Le Mythe de la vache sacrée. La condition animale en Inde, par Florence Burgat (Payot & Rivages, coll. Rivages poche/Petite Bibliothèque, mai 2017).

Posté dans Bouquins Culture

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.