« Derrière les paillettes, le stress »

Parution, en février dernier, d’un rapport1 (exhaustif !) de 132 pages couleur (format A5) sur les maltraitances infligées aux animaux de cirque, coécrit par Franck Schrafstetter, président de Code animal, et Céline Paterre, en collaboration avec Julie Lasne2.

Photos, documents, témoignages de « repentis ». Le chapitre « Causes et évaluations du mal-être » est particulièrement poignant. « Les outils de coercition », comme l’ankus, ou pique, servant à « casser le mental des éléphants », sont nombreux : « fouet, bâtons, fourches, pelles, shoker électrique »… Les postures contre nature imposées sont clairement explicitées. On y apprend ceci :

« La patte avant de l’éléphant supporte 44 % de son poids et celle arrière 20 %. Dès lors, il est facile de comprendre les souffrances et dangers infligés par nombre de numéros de cirque contraires à leur biologie. » Le manque d’espace, le confinement, l’isolement social amènent « les fauves à des troubles comportementaux oraux, comme de mordre leurs barreaux au point de s’user et de se casser les dents dessus ». Intéressant : en « Annexe 4 », une liste des cirques français, avec les animaux qui y sont exploités. On compte environ 1 millier d’animaux sauvages dans les cirques de France.

Ne soyez pas complices de ces maltraitances, n’emmenez pas vos enfants voir des spectacles de cirques avec animaux ! De plus, n’étant pas dans leur élément naturel, les tigres, éléphants, lions, hippopotames, lamas, etc., ne se conduisent pas comme ils le feraient s’ils étaient en liberté : leur comportement est donc faussé, il ne reflète pas la réalité.
Luce Lapin

1. Disponible sur cirques-de-france.fr (7,50 euros + frais d’envoi).

2. Éthologue de terrain étudiant la faune sauvage, chargée de l’expertise scientifique.

Posté dans Cirques

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.