Infos à gogo 5)

Le calendrier de l’année ! Celui des Chats libres de Nîmes Agglo, une super association qui a besoin de dons et d’adhésions afin de continuer le travail formidable qu’elle fait depuis des années. Sur ce calendrier, les matous, sous les projecteurs, «font leur cinéma». Les photos sont magnifiques !

 

2022

 

OCTOBRE

xxx
xxx

SEPTEMBRE

L’ignoble chasse à courre sévissant de nouveau depuis le 15 septembre, en pleine période de brame, l’association Abolissons la vénerie aujourd’hui, AVA, souhaite former des groupes dans toute la France. Pour les constituer, elle a besoin de militants supplémentaires. Les contacter par mail (ava@avafrance.org) ou via les réseaux sociaux.

L’association Bloom annonce que, après quatre années de lutte, elle vient enfin « d’obtenir [de la Commission européenne] la protection de 16 000 km² d’écosystèmes fragiles qui seront enfin épargnés des pêches profondes destructrices ! »

Chasse et complicité… « Le ministre de la Transition écologique a autorisé “l’emploi de chevrotines  […] pour le tir du sanglier en battues collectives dans les territoires du département des Landes”. Ce texte fixe le cadre d’une expérimentation menée jusqu’au 31 mars 2023. »

Vénerie sous terre : « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux ». Initiée par Marc Giraud, porte-parole de l’Association pour la protection des animaux sauvages, et adressée au Sénat, cette pétition doit rassembler 100 000 signatures d’ici au 30 septembre, afin d’être transmise « à la Conférence des Présidents qui peut décider d’y donner suite (création d’une mission de contrôle, inscription à l’ordre du jour d’un texte législatif, débat en séance publique…) ». Au 8 septembre, elle en compte plus de 91 000. Pour signer : petitions.senat.fr/initiatives/i-1012

Paris, place de la République. Samedi 24 septembre, de 12 heures à 18 heures, 13e Marche contre la fourrure et contre toute utilisation de la peau des animaux.

11 septembre, ouverture de la chasse. Déjà « une randonneuse blessée par des plombs ». Puis un chien malinois a été tué, sa propriétaire « blessée par un éclat ». Les chasseurs fidèles à eux-mêmes.

Le 6 septembre, le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble, saisi par l’Aspas et la Frapna Drôme Nature Environnement en août dernier, «a ordonné la suspension de cette chasse aux cerfs qui devait débuter [le 11 septembre]… en plein commencement du brame  !», dans la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors. La Fédération de chasse de l’Isère a été condamnée à verser 1 000 euros à l’Aspas et à la Frapna.

Adoptions. Portes ouvertes dimanche 11 septembre, de 15 heures à 17 h 30, à L’Arche de Noé Quarouble – 377 route de Bonsecours, 59163 Condé-sur-Escaut. Avec notamment une double adoption proposée pour les blanches sœurs Blondy et Bianca, 3 mois et demi.

Chasse. Les subventions publiques aux chasseurs ont été multipliées par… 42 000 % entre 2017 et 2021 (lanceuralerte.org/2022/08/16/federation-national-chasseurs-comptes). Merci qui ?

AOÛT

Et rebelote ! Juste après que One Voice a obtenu la suspension des arrêtés autorisant l’effarouchement des ours bruns – par des « flashballs, [des] grenades de désencerclement… », la préfète de l’Ariège a pris deux nouveaux arrêtés, aussitôt attaqués par One Voice le 29 août… et annulés le lendemain par le tribunal administratif de Toulouse.

LDC et le « bien-être animal ». La nouvelle enquête de L214 Éthique et Animaux, diffusée le 25 août, a fait grand bruit. Il y était question d’un élevage de lapins de la Société civile d’exploitation agricole du Moulin (SCEA, commune de Domalain, Ille-et-Vilaine) –, celui-là même du président de la Fédération nationale des groupements de producteurs de lapins (Fenalap), Frédéric Blot. Ce monsieur cumule les fonctions, puisqu’il est aussi « président du groupement Elvilap qui commercialise 2,6 millions de lapins par an, soit 10 % de la production française », précise L214, et « président de la section lapin de la branche bretonne de la FNSEA ». La marque Le Gaulois, groupe LDC (Lambert Dodard Chancereul), commercialise une partie de ces lapins.
Les images, épouvantables, montrent des animaux en grande souffrance, blessés sur diverses parties du corps, infectées – certains, adultes et lapereaux, coincés entre les grillages1, agonisent (l214.com/enquetes/2022/lapins-le-gaulois). Quant aux reproductrices, « elles sont inséminées artificiellement tous les 42 jours [et] donnent naissance à plus de 130 000 lapereaux chaque année ». Direction l’abattoir pour ces petits, à l’âge de 2 mois et demi.
L214 a demandé la fermeture de l’élevage et « porté plainte auprès du procureur de Rennes pour le délit de mauvais traitements […] et pour le délit d’abandon (animaux laissés agonisants) ». L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs s’est portée partie civile. Mardi 30 août, une enquête a été diligentée par la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

Elephant Haven. Gandhi, éléphante d’Asie, 52 ans, est la première éléphante à être arrivée à l’European Elephant Sanctuary (elephanthaven.com/fr/elephant-haven/information), en Haute-Vienne. Le 24 août, Delhi, éléphante d’Asie, 38 ans, a rejoint ce sanctuaire.

Tourterelles. Prolongation, par un arrêté du 18 août, de la suspension de la chasse à la tourterelle des bois, jusque fin juillet 2023. Cette espèce en voie d’extinction figure sur la liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Mais une interdiction définitive eût été une meilleure décision…

Aïd-el-Kébir 2022. Le 8 juillet, les enquêteurs de L214 ont constaté la vente de dizaines de moutons par la Société ovine Flandres Artois (Sofa, Deûlémont, Nord) à des particuliers, ce qui est illégal : « Des moutons paniqués, pattes avant ligotées […], chargés dans des coffres de voiture ». Alertés, les services vétérinaires n’ont pas bougé. Le 4 août, L214 (l214.com/enquetes/2022/moutons-aid-el-kebir-sofa) demande une enquête et porte plainte contre la Sofa pour mauvais traitements et pour délit de complicité d’abattage illicite.

Aïd-el-Kébir 2022. Le 8 juillet, les enquêteurs de L214 ont constaté la vente de dizaines de moutons par la Société ovine Flandres Artois (Sofa, Deûlémont, Nord) à des particuliers, ce qui est illégal : « Des moutons paniqués, pattes avant ligotées […], chargés dans des coffres de voiture ». Alertés, les services vétérinaires n’ont pas bougé. L214 (l214.com/enquetes/2022/moutons-aid-el-kebir-sofa) demande une enquête et porte plainte contre la Sofa pour mauvais traitements et pour délit de complicité d’abattage illicite.

Ours. Peu après la suspension de l’arrêté du 22 juin autorisant l’effarouchement des ours bruns, One Voice obtient celle des six arrêtés restants publiés par la préfecture de l’Ariège. C’est une énorme victoire pour l’association, défendue par… Me Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste.

« Chaud dedans ! ». La campagne de l’association Welfarm, Protection mondiale des animaux de ferme, lancée avec la Fédération France Nature Environnement, demandait « la fin des exportations d’animaux en dehors de l’Union européenne […] ». Rien n’a changé depuis, comme ont pu le constater Welfarm et la députée européenne Caroline Roose (Verts/ALE), le 11 août, au port de Sète, où « des animaux vivants continuent d’être exportés [ici à destination de l’Algérie] dans des cargos-poubelles ». « [À Sète], 85 % des navires bétaillers sont hors d’âge et classés sur liste noire. Welfarm appelle le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, à mettre en œuvre dans les meilleurs délais un engagement pris par son prédécesseur, Didier Guillaume, en janvier 2020 : imposer pour le transport maritime un registre et des conditions d’enregistrement des températures. [Le] décret se fait attendre… » Toujours d’actualité : la pétition de Welfarm sur urgence-climatique-animaux.fr L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs souligne quant à elle la souffrance des bovins transportés de l’Australie vers la Chine (oaba.fr/transport-animaux).

Justice. Peu après la suspension de l’arrêté du 22 juin autorisant l’effarouchement des ours bruns, One Voice obtient celle des six arrêtés restants publiés par la préfecture de l’Ariège. C’est une énorme victoire pour l’association, défendue par… Me Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste. Mais, le 30 août, la préfecture de l’Ariège a pris un nouvel arrêté contre les ours. « One Voice demande la démission de la préfète et saisit le tribunal en urgence. »

Carcassonne. Pas de corrida le 20 août lors de la feria. Le début de la fin ?

Les chevaux ne sont plus « de la viande ». J’étais passée à côté d’une information importante – mais peu diffusée – du… 29 juillet 2020, date à laquelle la Grèce a mis fin à l’abattage des chevaux, les mettant sur le même plan que les animaux domestiques : « L’élevage, l’utilisation et l’exportation de chiens, de chats et d’équidés pour la production de fourrure, de cuir, de viande ou pour la fabrication de substances médicinales ou autres sont également interdits. » Transmis et confirmé par Alice Di Concetto, juriste en droit de l’animal. Et c’est toujours en vigueur ! En France, c’est pour quand ?

Ours. One Voice vient d’obtenir la suspension de « l’arrêté du 22 juin de la préfète de l’Ariège autorisant l’effarouchement simple et par tirs non létaux durant la saison 2022 sur l’estive du groupement pastoral d’Ustou Col d’Escots ». One Voice précise qu’elle ne soutient pas le procédé de réintroduction, mais que «  [sa]  stratégie était de permettre aux ours d’avoir la paix ». Bien d’accord !

Labos. Après Air France, c’est Égyptair qui vient de renoncer à transporter des singes d’Afrique et d’Asie vers des laboratoires d’expérimentation animale des États-Unis (et d’ailleurs). Bravo à Peta et à One Voice et ses partenaires pour leur campagne.
Message de Pro Anima : « Suite aux annonces de Air France et d’Egyptair de ne plus transporter de primates on apprend le classement des macaques crabiers(primates les plus utilisés par les laboratoires) dans la catégorie “en danger” de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). »

« Corrida abolition ! » Béziers (Hérault), dimanche 14 août, 15 heures-20 heures. Le Comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida organise (colbac.info) une manif, en pleine feria, « pour dénoncer cette tradition barbare qui sévit encore dans une soixantaine de villes en France et pour réclamer son abolition nationale ». Rendez-vous au parc de la gare du Nord, 155 avenue Clemenceau, pour une marche dans la ville, puis un « happening » devant le théâtre municipal. Tout comme l’abattage rituel, la corrida est rendue « légale » par une dérogation, un simple alinéa – à l’origine l’alinéa 3, puis le 5, puis le 7… aujourd’hui le 11 – à l’article de loi n° 521-1 du Code pénal, modifié par la loi n° 2021-1539 du 30 novembre 2021.

L214. Depuis l’élevage jusqu’à l’abattoir, les dindes et dindons de l’élevage EARL Trochu, à Sainte-Anne-sur-Brivet (Loire-Atlantique), subissent violences et mauvais traitements. C’est ce qu’a révélé L214 Éthique et animaux dans une nouvelle vidéo, mise au jour fin juin et présentée par le DJ Petit Biscuit (images et pétition : l214.com/enquetes/2022/ramassage-dindons). L214 y dévoile des souffrances quotidiennes. Sans jamais voir le jour, entassés les uns sur les autres, le bec coupé, les pattes infectées, certains à l’agonie, ces oiseaux ne connaîtront aucun répit.  Avant le départ pour l’abattoir CADF-Ronsard, au Faouët (Morbihan), les violences s’intensifient lors du ramassage – ça se passe de nuit. Dindes et dindons sont chargés à la main et poussés à coups de pied dans des cages trop petites – faut que ça rentre…– , non conformes, dans lesquelles ils ne peuvent pas bouger. « Certains oiseaux sont blessés, tous sont comprimés. Ils ne peuvent pas se retourner, ni replacer leurs ailes ou leurs pattes dans une position naturelle. » Trop basses, les cages ne permettent pas la ventilation, pourtant obligatoire, au-dessus de leur tête. L14 a porté plainte contre l’élevage et également auprès de la Commission européenne. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (oaba.fr) s’est constituée partie civile. Elle « sollicite un avis d’audience ».

Chasse. 6 août, ouverture de la chasse au gibier d’eau. Message du naturaliste Pierre Rigaux sur Twitter, le 27 juillet : « Une quinzaine d’espèces de canards est autorisée au tir. En tête des abattages, les canards colverts peuvent être sauvages ou d’élevage. »

Injuste ! Le décret d’application de la loi du 30 novembre 2021 contre la maltraitance animale, « pour les équidés et les animaux de compagnie », est enfin paru, le 19 juillet (agriculture.gouv.fr/lutte-contre-la-maltraitance-animale-mise-en-place-du-certificat-dengagement-et-de-connaissance). Inadmissible : on doit protéger les chevaux, mais pas de l’abattoir…

Singes. Après Air France, c’est Egyptair qui vient de renoncer à transporter des singes d’Afrique et d’Asie vers des laboratoires d’expérimentation animale des États-Unis (et d’ailleurs). Bravo à Peta et à One Voice et ses partenaires pour leur campagne.

JUILLET

Bretagne. Sous 42°, le 18 juillet, en pleine canicule, « des dizaines de cochons ont tout de même été transportés dans une bétaillère bondée vers l’abattoir. Des animaux à bout de souffle, à la recherche du moindre filet d’air pour survivre à ces terribles conditions. Il y a urgence ! » : message de L214 Éthique et animaux sur Twitter  (l214.com/animaux/petition-interdire-transport-animaux-canicule).

Chats libres de Béziers. Il n’y a pas que les habitants des forêts qui subissent les feux. Le 15 juillet, au refuge de Villeneuve-lès-Béziers (Hérault), plusieurs chats et des chiens sont morts dans leurs box – 10  enclos détruits. 200 chats, sauvés, cherchent un abri. Besoin de tout ! Dons, nourriture, litière… Chats libres de Béziers, 2, rue Jeanne-Jugan, BP 55, 34500 Béziers (06 70 28 64 40). Soutien à Nathalie et à son équipe.

SNCF. Dans le train, les chiens de plus de 6 kg, qui ne pouvaient pas tenir dans un sac, payaient la moitié d’un billet de seconde classe plein tarif. Depuis le 23 juin est appliqué un prix unique de 10 euros dans les Ouigo, et de 7 euros dans les Inoui, Intercités et TER (30millionsdamis.fr/actualites/article/22452-vacances-entre-amis-les-voyages-en-train-avec-son-animal-desormais-plus-faciles). Bravo à la SNCF, qui, espérons-le, permettra d’éviter des abandons, encore plus catastrophiques pendant les congés d’été. Cette année, flambée de retours à la case départ, à la case « refuges », parmi les « adoptions Covid » – comme attendu. Adoptez, n’achetez pas, après réflexion et en toute responsabilité !

Feux d’artifice… et fourrières. Le 14 Juillet, et c’est valable pour toute fête, pensez à enfermer chiens et chats, que les pétards terrorisent et font fuir. Nombre d’entre eux se retrouvent en fourrières, déjà débordées par les abandons sauvages — sur la voie publique, en forêt…
Je vous ai parlé, en décembre dernier (« Puces » n° 1534), d’Urgences Fourrières de Bretagne1 (UFB, urgencesfourrieres.com), une association magnifique qui, sans relâche, chaque semaine – car c’est sans fin –, se démène afin de trouver une solution qui sauvera la vie de chats menacés par la piqûre fatale au bout de dix jours ouvrés (dix jours ouvrables). Nombreuses sont les assoces qui cherchent des places dans leur structure, elles sont toutes formidables, et, comme l’UFB, elles ont grand besoin de dons. Je vous signale, entre autres, Les Minis Bouilles2. Un grand merci pour votre soutien ! Et surtout : STÉRILISEZ !

Déterrage. Amiens et Poitiers protègent aussi les blaireaux (aspas-maitre-renard.org/une-pluie-de-victoires-pour-les-blaireaux) !

OABA. En février 2020, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (oaba.fr) a mis en demeure l’État « de prendre [par un étiquetage] les mesures normatives assurant une traçabilité parfaite des viandes issues d’abattages réalisés sans étourdissement qui sont commercialisées, à l’insu des consommateurs, dans le circuit “conventionnel” ». N’ayant aucune réponse du gouvernement, l’OABA a saisi le Conseil d’État en juin 2022. Nouvelle déception : le 1er juillet dernier, le CE a « rejeté la demande de transparence »  de l’association, qui juge cette décision « particulièrement décevante, voire scandaleuse ». L’OABA n’en reste pas là, et va contester cette position devant la Cour européenne des droits de l’homme, à Strasbourg, considérant que les citoyens, qui consomment, sans le savoir, de la viande abattue selon le rite casher ou halal, sont trompés. Où est l’éthique ?
L’OABA vient de remettre à jour sa liste des abattoirs qui pratiquent l’étourdissement avant la saignée (oaba.fr/boycotter-abattage-sans-etourdissement). L’abattage en pleine conscience, « à vif », concerne les bovins, les veaux, les ovins et les caprins. Ils peuvent agoniser jusqu’à quatorze minutes.

« Chaud dedans ! » Campagne lancée par Welfarm, Protection mondiale des animaux de ferme (welfarm.fr), en partenariat avec la Fédération France Nature Environnement (fne.asso.fr). Les deux assoces demandent « la fin des exportations d’animaux en dehors de l’Union européenne ». Le minimum serait que ces transports soient suspendus durant les grosses chaleurs, donc en ce moment même, mais le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, ne veut rien entendre. Welfarm me signale que la Hongrie « vient d’interdire jusqu’à nouvel ordre les transports de ruminants, au départ de son territoire ou en transit, à destination de la Turquie ». Excepté « les camions équipés de systèmes de refroidissement ».
Pétition sur urgence-climatique-animaux.fr

À l’ombre ! En ville, le bitume est brûlant – mettez la main pour vous en rendre compte –, et les coussinets des chiens sont fragiles. Choisissez des horaires où le soleil est le moins chaud, et marchez à l’ombre.

Expérimentation animale. Air France. Animal Testing (animaltesting.fr), la Fondation Bardot (fondationbrigittebardot.fr), One Voice (one-voice.fr), Peta France, Pro Anima (proanima.fr)… demandent depuis une dizaine d’années qu’Air France ne transporte plus de singes vers des laboratoires d’expérimentation animale, notamment aux États-Unis. La compagnie aérienne a annoncé le 30 juin qu’elle y renonçait ! Cela sera effectif dès la fin des engagements passés avec les établissements de recherche. Peta fait savoir qu’elle « va maintenant se concentrer sur EGYPTAIR, qui aurait fait entrer jusqu’à 5 000 singes à l’aéroport international John F. Kennedy de New York depuis mars ». Pour agir : petafrance.com

« Ni en France… ni à Bayonne ! » Samedi 23 juillet, la Fondation Bardot et le Crac Europe (anticorrida.com) organisent une marche unitaire de trois heures et demie dans les rues de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) pour l’abolition des corridas. Rendez-vous à14 heures sur le parvis de la gare, retour devant la mairie (plus d’infos sur fb.me/e/6eaB0WfmE).

Mauvais traitements sur des veaux d’élevages laitiers. Vendredi 1er juillet, le jugement : la société Ouest Élevage est condamnée à 50 000 euros d’amende, dont 20 000  avec sursis. Quant à « la diffusion des images sans consentement des exploitants », L214 Éthique et Animaux est relaxée. Idem pour Sébastien Arsac, cofondateur de l’association et directeur des enquêtes, « concernant l’atteinte à l’intimité de la vie privée et la violation de domicile ». Une énorme victoire, bravo !

Textes de loi. L’article 521-l du Code pénal a été modifié le 2 décembre 2021. Les peines maximales ont été alourdies : 3 ans de prison et 45  000 euros d’amende. Pour la corrida et les combats de coqs, ça ne change rien : l’alinéa 7, devenu le11, demeure.

LPO. Victoire de la Ligue pour la protection des oiseaux (lpo.fr) et d’Amazona-Guadeloupe : annulation des arrêtés préfectoraux du 22 juin 2021 en Guadeloupe et à Saint-Martin.

Argent public. Lundi 11 juillet, la Cour des comptes (participationcitoyenne.ccomptes.fr/processes/consultation-cdc/f/5/proposals/216) a retenu la demande du collectif Un jour un chasseur d’ouvrir une enquête sur l’agent public alloué aux fédérations de chasse ainsi que l’usage qui en est fait.

Bassin d’Arcachon (Gironde). Du fait des incendies à proximité, et des fumées, cause d’intoxication, une partie du zoo a été évacuée vers divers parcs zoologiques. Une dizaine d’animaux sont morts durant le transfert, de stress ou de chaleur. C’est ça aussi, les zoos… Rappel : quelque 90 % des incendies sont d’origine humaine, soit volontaires, soit accidentels.

SOS abandons. Des appels à l’aide de tous les côtés, les refuges, archicomplets, débordent – chats, chiens, chatons, chatons, chatons… Et maintenant, les nouveaux animaux de compagnie, les NAC, dont on se débarrasse aussi. À Agde (Hérault), depuis 2014, le sanctuaire La Ferme de Doudou recueille lapins, cochons d’inde, furets – « des animaux trop souvent oubliés »… Pour adopter, ou pour aider : lafermededoudou.com

« Jour du dépassement ». Depuis le 28 juillet, on a consommé les ressources que la planète peut reconstituer en une année. La surconsommation de la viande est largement en cause. 

« Venez faire du jambon avec nous ». La FNSEA a fait partie de la caravane publicitaire du Tour de France (info Libé). « Jour du dépassement » ?

Loi. Le décret d’application de la loi du 30 novembre 2021 contre la maltraitance animale, « pour les équidés et les animaux de compagnie », est enfin paru, le 19 juillet (agriculture.gouv.fr/lutte-contre-la-maltraitance-animale-mise-en-place-du-certificat-dengagement-et-de-connaissance). Inadmissible : on doit protéger les chevaux, mais pas de l’abattoir…

Stop à l’élevage intensif ! Depuis l’élevage jusqu’à l’abattoir, les dindes et dindons de l’élevage EARL Trochu, à Sainte-Anne-sur-Brivet (Loire-Atlantique), subissent violences et mauvais traitements. C’est ce qu’a révélé L214 Éthique et animaux dans une nouvelle vidéo, mise au jour fin juin et présentée par le DJ Petit Biscuit (images et pétition : l214.com/enquetes/2022/ramassage-dindons). L214 y dévoile des souffrances quotidiennes. Sans jamais voir le jour, entassés les uns sur les autres, le bec coupé, les pattes infectées, certains à l’agonie, ces oiseaux ne connaîtront aucun répit. Avant le départ pour l’abattoir CADF-Ronsard, au Faouët (Morbihan), les violences s’intensifient lors du ramassage – ça se passe de nuit. Dindes et dindons sont chargés à la main et poussés à coups de pied dans des cages trop petites – faut que ça rentre…– , non conformes, dans lesquelles ils ne peuvent pas bouger. « Certains oiseaux sont blessés, tous sont comprimés. Ils ne peuvent pas se retourner, ni replacer leurs ailes ou leurs pattes dans une position naturelle. » Trop basses, les cages ne permettent pas la ventilation, pourtant obligatoire, au-dessus de leur tête.
L14 a porté plainte contre l’élevage et également auprès de la Commission européenne. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (oaba.fr) s’est constituée partie civile. Elle « sollicite un avis d’audience ».

JUIN

Déterrage. Le 15 mai dernier a eu lieu la première Journée mondiale des blaireaux, comme nous l’avait annoncé le journaliste et écrivain Marc Giraud, porte-parole de l’Association pour la protection des animaux sauvages. Entre le 7 et le 13 juin, des ordonnances et des décisions des tribunaux administratifs ont été prises à Châlons-en-Champagne, à Toulouse, à Rennes, contre des arrêtés de déterrage de blaireaux.

Aspas. Des succès pour l’Aspas (aspas-nature.org) et Aves France (aves.asso.fr) contre la préfecture des Ardennes1, de One Voice (one-voice.fr) contre la préfecture de Haute-Garonne, de l’Aspas et d’Aves France contre la préfecture d’Ille-et-Vilaine2. Comme les renards, les blaireaux « subissent la violence du déterrage, où ils sont extirpés de leurs terriers dans des conditions épouvantables, juste pour le plaisir de quelques brutes », rappelle Marc.

Battu ! « Fin de partie » du procorrida Nicolas Cadène, investi à Nîmes, dans la 6e circonscription du Gard, par EELV-la Nupes. 

Législatives 2022. Une première pour le Parti animaliste (parti-animaliste.fr), qui a obtenu 1,51 % des suffrages – soit 255  086 voix –, et même plus de 3 % dans certaines circonscriptions du Nord et de l’Oise. Ce (très bon) score va lui permettre de toucher un peu plus de 400 000 euros – sur cinq ans –, bienvenus pour contribuer à poursuivre la construction de celui qui reste un jeune parti (2016), mais bien sûr pas suffisant, tant la tâche est énorme.

Blaireaux (suite). Amiens et Poitiers protègent aussi les blaireaux (aspas-maitre-renard.org/une-pluie-de-victoires-pour-les-blaireaux) !

Blaireaux. Entre le 7 et le 13 juin, des ordonnances et des décisions des tribunaux administratifs ont été prises à Châlons-en-Champagne, à Toulouse, à Rennes, contre des arrêtés de déterrage de blaireaux. Des succès pour l’Association pour la protection des animaux sauvages et Aves France contre la préfecture des Ardennes, de One Voice (one-voice.fr) contre la préfecture de Haute-Garonne, de l’Aspas et d’Aves France contre la préfecture d’Ille-et-Vilaine. Comme les renards, les blaireaux « subissent la violence du déterrage, où ils sont extirpés de leurs terriers dans des conditions épouvantables, juste pour le plaisir de quelques brutes », rappelle Marc Giraud, porte-parole de l’Aspas.

Prix Maya. De nos frères blessés (éditions Actes Sud, 2016) reçoit le Goncourt du premier roman. Joseph Andras le refuse. Le 18 juin dernier, lauréat du prix littéraire Maya pour les lycéens pour Ainsi nous leur faisons la guerre (éditions Actes Sud, 2021), il réitère : « Je ne tiens à figurer sur aucun prix, quel qu’il soit, et encore moins à en gagner (fût-il, comme le vôtre, porté par un combat que je fais entièrement mien). Je ne crois pas qu’une œuvre puisse être affaire de concurrence. Je vous saurais gré, dès lors, de remettre ce prix à un ou une de mes camarades. » Ledit prix a été remis à Ève Marie Gingras pour son roman graphique Comment (et pourquoi) je suis devenue végane (éditions Écosociété, 2020). Doit-on refuser des récompenses au nom de ses convictions ?  Allez, les bacheliers…

Colombie. Le 19 juin dernier, la Colombie a élu à la présidence, et c’est une première, un candidat de gauche, Gustavo Petro… opposé à la corrida (nocorrida.com/2022/06/20/la-colombie-elit-un-nouveau-president-anticorrida).

LPO. Victoire de la Ligue pour la protection des oiseaux (lpo.fr) et d’Amazona-Guadeloupe : annulation des arrêtés préfectoraux du 22 juin 2021 en Guadeloupe et à Saint-Martin.

« Chocs électriques et nage forcée en France en 2022 ». Dénoncés par One Voice, en 4 épisodes (sur https://one-voice.fr). Et comment y mettre fin – ou, du moins, essayer…

Mercredi 1er juin. Décision du Conseil d’État : cinq ans de répit pour le grand tétras des Pyrénées. Et pan sur le bec des préfets et des chasseurs!

Dérèglement climatique, incendiaires…  C’est reparti, comme je le redoutais. Deux cents hectares de végétation ont déjà brûlé dans le Gard la semaine dernière, en Lozère… Il n’y a pas eu de victimes humaines, et on s’en réjouit. Mais n’oublions pas les habitants des forêts, ignorés, et qui ont brûlé vifs. Et ce n’est que le début, partout dans le monde.

En plein vol. Déjà en déclin constant, ils n’avaient vraiment pas besoin de cette catastrophe supplémentaire… Victimes des orages et de la grêle, certains touchés alors qu’ils volaient, quelque 10 000 oiseaux ont péri lors des intempéries, à Vichy et dans la région, le 4 juin dernier. Peinée, comme beaucoup d’entre vous, je m’en inquiète auprès d’Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux. Sa réaction :
« On dit que les animaux prévoient les catastrophes naturelles, il n’en fut rien à Vichy. Peut-on conclure que les oiseaux sont cons ? Je ne peux m’y résoudre et, en l’occurrence, le comportement des étourneaux (l’espèce la plus touchée par la tornade de grêlons) était conforme à leurs besoins. D’un naturel grégaire, ces oiseaux se regroupent en dortoirs pour se sécuriser, ils ont été pris par surprise et, comme les humains, n’ont eu aucune échappatoire. Parmi les milliers de cadavres, la LPO a recueilli des centaines de victimes souvent agonisantes. Difficile de porter secours avec l’efficacité souhaitée. Les moyens techniques, humains et financiers font défaut pour réchauffer chaque oiseau, le soigner, le nourrir avant de lui rendre la liberté. Merci aux bénévoles et aux salariés du centre de soins de la LPO Auvergne, à Clermont-Ferrand, qui font le maximum afin de faire reculer la souffrance. »

Justice dans toute l’Europe ! Elles sont 18 ! Animal Equality (animalequality.org), Compassion in World Farming (ciwf.fr), Eurogroup for Animals (eurogroupforanimals.org), Groupe d’action dans l’intérêt des animaux – dit GAIA (gaia.be) –, Humane Society International, L214 Éthique et animaux (l214.com) ainsi que 12 autres ONG européennes souhaitent profiter de la révision de la législation européenne sur le «bien-être animal », actuellement en cours. Elles demandent aux 27 ministres de l’Agriculture des États membres que l’interdiction du broyage et du gazage des poussins (330 millions par an actuellement) s’applique à toute l’Europe. Elle est effective en Allemagne depuis le1er janvier de cette année, et le sera en France fin 2022 (normalement…). Ces associations souhaitent également que les femelles canetons, éliminées par la filière foie gras, y soient associées, ce qui n’est pas le cas, ni même envisagé.

OABA. Le 9 juin,  l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (oaba.fr), les services vétérinaires et la gendarmerie ont procédé au retrait de quelque 80 bovins à Moulins (Allier). L’éleveur avait « déjà été condamné pour mauvais traitements ». Merci pour votre soutien à l’OABA !

Gouvernement. Comme tous les cinq ans, chaque nouveau ministre de l’Agriculture est pire que son prédécesseur. Cela se vérifie une fois de plus par la nomination de Marc Fesneau, grand chasseur au fusil et… à l’arc, une des chasses les plus cruelles, l’animal touché pouvant agoniser durant plusieurs jours. Et ça continue. Pour lui, les véganes et les antispécistes sont des « fous dangereux ». Ne cherchez pas plus loin : il est là, le (gros) cadeau d’Emmanuel Macron aux chasseurs. L’Alliance anticorrida dresse la liste des « réjouissances » (allianceanticorrida.fr/politique/gouvernement-2022–corrida-animaux-alliance-anticorrida.php).

 MAI

Mode. Burberry va enfin laisser leur peau aux pythons et aux alligators.

Abattoir de Mauléon-Licharre. Le 12 mai, la cour d’appel de Pau a relaxé L214, poursuivie pour « atteinte à l’intimité de la vie privée de salariés ».

SPA. Retour des « portes ouvertes » de la Société protectrice des animaux, les 21 et 22 mai, dans ses quelque 63 refuges – adoptions réfléchies et responsables, bien sûr. Pensez aux vieux chiens et chats ! 

9e Marche pour la fermeture des abattoirs. Rendez-vous samedi 7 mai à Toulouse à 10 h 30, au Jardin Raymond-VI.

Ours. Tout comme il l’avait fait en 2019, le Conseil d’État a de nouveau déclaré, le 2 mai, illégal l’effarouchement des ours en 2020 (info ferus.fr, le site est superbe). Maintenant, il vaudrait mieux que ces effarouchements n’aient pas lieu plutôt qu’ils soient condamnés ensuite…

AVRIL

Veaux laitiers. Mardi 19 avril, L214 Éthique &Animaux a porté plainte «auprès du procureur du tribunal judiciaire de Saumur [Maine-et-Loire] pour sévices graves et mauvais traitements» contre l’élevage de veaux laitiers du centre de recherche et d’innovation Denkavit, une société néerlandaise. Sis à Montreuil-Bellay (Pays de la Loire), un des deux centres de l’entreprise, il est classé numéro 2 du veau en France.
Il fabrique et « produit des aliments spécifiques pour jeunes animaux d’élevage et travaille avec 650 éleveurs français intégrés (sous contrat avec la firme) ». Les « jeunes animaux » : des veaux, mais pas seulement – également des porcelets, des caprins, des ovins.
Sur le site de Denkavit, les humains sont joyeux. Une jeune femme, souriante, tient affectueusement un veau par le cou – tout est merveilleux : « Ces centres de recherche nous permettent de réaliser des études sur la nutrition ainsi que le logement, le matériel et le bien-être des animaux » (denkavit.com/fr/a-propos-de-denkavit/innovatie). Enfermés dans des cages, sans eau, sans litière, les veaux sont régulièrement projetés au sol, frappés – coups de pied, de poing, de bâton (vidéo et pétition sur l214.com/enquetes/2022/veaux-centre-recherche-denkavit)… Ah, le fameux « bien-être animal », il s’en sera dit en son nom…

Paris Animaux Zoopolis. Depuis sa fondation en 2017, cette association a plusieurs objectifs, dont le respect des animaux liminaires. La dernière action d’Amandine Sanvisens, cofondatrice de PAZ, fut de saisir la justice afin de faire annuler un arrêté de la préfecture de Paris visant à éliminer les lapins parisiens, en les classant « nuisibles ». C’est gagné ! La préfecture a elle-même abrogé son arrêté.

Historique ! Le 6 avril, le tribunal correctionnel de Moulins a condamné l’élevage de cochons Herta, sis à Limoise (Allier), à 50 000 euros d’amende, dont 25 000 avec sursis, pour cause de caudectomie à vif des porcelets, pratique quasi systématique dénoncée par L214 en décembre 2020 et en février 2021.

Ukraine. Plus de 600 chiens et chats sauvés par Peta depuis le début de la guerre ( woopets.fr/chien/actualite/comment-l-association-peta-a-sauve-plus-de-600-chiens-et-chats-depuis-le-debut-du-conflit-en-ukraine).

« Fêtons la fin de la chasse à courre ! » Et réclamons son abolition définitive. Grand rassemblement, « festif et familial », samedi 2 avril, place du 54e-Régiment-d’infanterie, à 14 heures à Compiègne (Oise), organisé par l’association Abolissons la vénerie aujourd’hui.

Colombie. Comme en 2021, il n’y aura pas de saison taurine cette année à Bogota, personne n’ayant répondu à l’appel d’offres pour l’organiser. En France, la temporada 2022 a déjà débuté, et Arles prépare les « festivités » pascales. Abolition !

MARS

Islande. Je viens d’apprendre par la Fondation 30 Millions d’amis que, après s’être abstenue durant trois années, l’Islande rétropédale et envisage maintenant la reprise de la pêche à la baleine dès cet été. Quant à son interdiction en 2024, elle semble demeurer… à l’état de réflexion. Pour découvrir ce que sont ces animaux fantastiques, au sens large du terme, largement fantasmés dans la littérature et l’univers cinématographique, lire Éloge de la baleine – et autres grands mammifères marins –, de Camille Brunel (éd. Rivages, avril 2022) : ce sont ses « petites sirènes ». Instructif, intelligent, sensible.

SOS OABA. Depuis le début de l’année, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs a secouru en trois mois plus de 1 300 animaux, soit déjà plus que le total de l’année 2021. Une fois de plus, l’OABA appelle à l’aide le ministère de l’Agriculture… Une fois de plus en vain ?

Les 11, 12 et 13 mars, 7e rassemblement, 15 avenue des Portes occitanes, à Gannat (Allier), contre l’élevage de chiens beagles destinés à l’expérimentation animale, organisé par France Nature Environnement Allier (facebook.com/FNE-Allier-1287242078047493/).

FÉVRIER

Ukraine. La Pologne accueille les réfugiés ukrainiens, « et précise que leurs animaux de compagnie sont les bienvenus » (info de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, sur Twitter, le 26 février, via Sky News).

Les droits des animaux en questions (éd. La Plage, en partenariat avec L214 Éthique & Animaux, février 2022, bit.ly/livre-droits-des-animaux), préface d’Allain Bougrain Dubourg. Lui écrit, elle dessine. Lui, c’est Dominic Hofbauer, en charge depuis 2017 du secteur Éducation à L214, et qui publie, en janvier, mai et octobre, avec son équipe, Mon journal animal (education.l214.com/mon-journal-animal), destiné aux enfants et aux ados. Elle, c’est Rosa B., dite Insolente Veggie, la dessinatrice dédiée (destinée ?) à la protection animale. Dessin sobre, dépouillé, percutant… Toujours aussi méchante ? Elle tient la forme. Ses quatre albums sont réunis en un Insolente Veggie. L’Intégrale ! (La Plage, 2020).

Welfarm, Protection mondiale des animaux de ferme. « Le Luxembourg a décidé [le 22 février] de ne plus exporter d’animaux vivants vers les pays tiers à l’UE !  » Et ce, dès le 1er mars. Espérons que cela donnera des idées à d’autres…

Vegan Impact. 8 septembre 2021. Vegan Impact rend publiques une vidéo et des photos de l’élevage de legan a Ferme du pré, qui compte 40 000 poules pondeuses. Elles révèlent des poules les unes sur les autres, déplumées, certaines parmi les cadavres de leurs congénères, ainsi que des équipements non adaptés. L’élevage demande le retrait des images.
Lente, la justice ? Pas toujours… Moins de six mois plus tard, le 20 janvier dernier, Vegan Impact est condamnée par le tribunal de Beauvais à, d’une part, retirer les photos et vidéos de tous les supports (de son site, des réseaux sociaux…), d’autre part, payer 3 000 euros à l’élevage, plus 5 000 euros de frais, et publier la décision du tribunal dans trois quotidiens nationaux. Ces sommes mettent l’assoce en danger. Le tribunal lui demande de dévoiler ses sources, ce que Vegan Impact refuse. Pour Alexandra Blanc, présidente de l’association, alors que « le Parlement légifère sur la protection des lanceurs d’alerte, ces signaux sont là aussi inquiétants ». Vegan Impact fait appel.
Certes, comme son nom l’indique, Vegan Impact est végane. Mais la façon dont sont traités les animaux nous concerne tous…

Poussins. Depuis la parution, le 5 février, du décret n° 2022-137, les poussins mâles de l’espèce Galus galus, nés en filière pondeuse, ne pourront plus être tués par broyage ou asphyxie. Enfin ! Sauf que… Déjà, jusque fin décembre, une dérogation permet aux éleveurs qui ne l’auraient pas déjà fait de s’équiper de couvoirs adéquats (oaba.fr/sexage-oeufs-poussins-mai21/). Ensuite, les grands oubliés sont les 15 millions de canetons femelles du foie gras, qui, eux, seront passées à la broyeuse. Sans états d’âme.

Bravo ! Le 1er février, le conseil municipal de Montpellier a voté un budget de 5 millions d’euros pour la création d’un centre de soins pour la faune sauvage.

Pinocchio a encore frappé ! C’est au tour de Valérie Pécresse d’imiter le petit pantin de bois. La présidente de la Région Île-de-France et candidate LR à la présidentielle a effectivement nié s’être engagée sur la charte L214 « une région pour les animaux » aux dernières régionales. Elle leur avait même écrit ce commentaire  : « Je me tiens à votre disposition pour dialoguer, échanger et pour vous écouter, comme nous l’avons déjà fait. » Le 13 janvier, lors d’une conférence de presse, Mme Pécresse a déclaré qu’il fallait « rétablir la vérité », que la seule charte qu’elle ait signée était celle des agriculteurs de la Région IDF. La vérité ? Son équipe nous a renvoyé la charte, me dit Brigitte Gothière, cofondatrice et directrice de L214, « avec des cases cochées ».

Demeter ! Victoire, le 1er février, pour les lanceurs d’alerte : « […] les juges demandent au ministre de l’Intérieur de faire cesser les activités de la cellule de gendarmerie dans un délai de deux mois ». Bravo à L214 et à ses avocats, Hélène Thouy et Olivier Vidal.

Grippe aviaire. C’est la valse des chiffres. Ce sont 2,5 millions, ou 3, ou plus encore de poulets, dindes, canards…, qui ont été abattus, sans compter ceux qui vont l’être prochainement. Et toujours aucune mesure contre l’élevage intensif.

Poissons rouges. Ils ne tourneront bientôt plus en rond dans ces ridicules petits aquariums dans lesquels ils peinent à trouver leur oxygène. AgroBiothers, le n° 1 des aquariums en France, va prochainement cesser toute commercialisation de ces « boules ». À voir si plus belle sera la vie en carré, en rectangle… mais toujours en prison.

Et deux de plus ! Les marques Moncler et Dolce & Gabbana arrêtent la fourrure animale.

JANVIER

Europe. Le ministre de l’Agriculture est végétarien. Pas de panique, Julien Denormandie, il s’agit de Cem Özdemir, et ça se passe en Allemagne.

Mort au loup… Le 22 janvier, la Coordination rurale de la Creuse a encouragé les éleveurs de brebis à tuer un ou plusieurs loups sur le territoire. Et à cacher ce délit… Car Canis lupus est une espèce protégée par la convention de Berne de 1979, sa destruction passible d’une peine de trois ans de prison et de 150  000 euros d’amende. Le lendemain, réponse sur Tweeter de Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité : « Au-delà de l’image surréaliste d’un représentant syndical prônant l’usage des armes et la dissimulation de preuves pour s’affranchir des règles de droit, tuer ou appeler à tuer une espèce protégée est illégal et constitue un délit. Une enquête est ouverte. » Seuls nos gouvernements sont autorisés, en toute légalité, à passer outre ladite convention. Sous François Hollande, Ségolène Royal, ministre de la l’Écologie (de 2014 à 2017), avait appliqué différents « plans loups » destructeurs. La gauche !
L’Office français de la biodiversité (OFB) estime à 620 le nombre de loups en France, m’indique Christophe Coret, président d’Aves France, Agir pour le Vivant et les Espèces sauvages (aves.asso.fr). « Le nombre de loups qui peuvent être abattus est de 120, soit presque 20 % de la population. » Et ça, c’est légal…

Message de L214. « En 2022, les porcelets ne pourront plus être castrés à vif et les poussins mâles ne seront plus gazés ou broyés… mais d’autres pratiques cruelles vont perdurer : broyage des canetons femelles, élevage intensif des poulets, claquage des porcelets… » L214 qui rappelle que « plus de 8 animaux abattus sur 10 sont issus de l’élevage intensif »

PPL. Une proposition de loi (n° 4848) portée avant Noël par, entre autres, le député LREM Loïc Dombreval, vétérinaire, président du groupe parlementaire « condition animale », demande que l’appellation de « foie gras » soit possible sans gavage.

Grippe aviaire. À propos du « rôle de l’élevage dans la propagation des zoonoses, on vient encore de tuer 600 000 volailles en un mois en France […]. Ça nous pend au nez, […] et on se contente d’abattre à chaque vague ». Romain Espinosa sur Twitter, le 4 janvier.

Une victoire pour la Ligue pour la protection des oiseaux. « La LPO fait annuler les arrêtés préfectoraux autorisant la destruction massive de Choucas des Tours en Bretagne. »

Espagne : sensibles, mais encore ? Par la modification de son Code civil, le Parlement espagnol a reconnu, comme la France en 2015, jeudi 2 décembre les animaux comme étant « des êtres vivants et sensibles », et non plus comme des biens – applicable le 5 janvier. Mais, comme pour la France, cela ne concerne pas les animaux sauvages, chassés, toréés… Une question : les quelque 50 000 galgos et podencos, ces lévriers espagnols massacrés tous les ans, en janvier, après la saison de chasse, échapperont-ils à leur terrible sort ?

 

Posté dans Étranger France Infos

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Archives

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.