Festibanyes 2014

Cette année, les Festibanyes d’Amélie-les-Bains (Pyrénées-Orientales) auront lieu samedi 6 septembre. Dans un « droit de réponse » sur leur site, le président, François Garrigue, nous traite de « liberticides » parce que le Flac66, Front des luttes pour l’abolition des corridas, a fait en sorte, en 2013, que s’élève une opposition au toro embolat (bovin auquel on enflamme les cornes). Cette « animation » barbare a été annulée, la mairie et l’office de tourisme d’Amélie ayant été submergés d’appels et de courriels indignés de particuliers (beaucoup de touristes et de curistes clients) jeunes et moins jeunes, de toute la France et même de l’étranger.

Monsieur François Garrigue, bientôt ex-président d’Aficio Catalana, membre du club taurin de Céret, présente le programme 2014 de son association amélienne, presque entièrement constituée d’amateurs de corrida espagnole sanglante. Ayant constaté la désertification des corridas, il voudrait bien amener les jeunes à fréquenter les arènes. Rappelons que, dans le même but, Céret a offert 200 places de corrida aux moins de 16 ans cette année. Est-ce un spectacle pour les enfants ? M. Garrigue et ses amis, en 2013, avaient eu  l’idée, afin d’« amuser » le public, de présenter un spectacle nocturne consistant à enflammer les cornes d’un bovin. L’animal affolé  devait courir dans tous les sens, poursuivi par des hommes excités. Quelle distraction drôle et délicate !

Des associations de protection animale toujours  vigilantes, relayées dans toute la France par des milliers de personnes sensibilisées, n’ont pas eu la même perception de la chose et s’en sont émues auprès des services concernés : Mairie, Office du tourisme d’Amélie et sous-préfecture de Céret. Divers médias s’y sont aussi  intéressés.  La  pseudo « fête » a été annulée. M. Garrigue, faisant les questions et les réponses, traite les associations de « liberticides ». Les médias, par « laxisme ou intérêt », auraient désinformé, altéré la vérité, manipulé tout un chacun ! La perte de spectateurs dans les arènes,  tant en France qu’en Espagne, fait redoubler d’idées sans beaucoup de réflexion les amateurs qui voudraient bien freiner ce déclin. Cette année aussi le spectacle s’éloigne de la présentation des coutumes locales anciennes,  se rapproche de la corrida (espagnole et portugaise) et implique les enfants (dont un adolescent d’école taurine).

Le  FLAC66 (Front 66 des luttes pour l’abolition des corridas) et les associations amies, dont l’APAA, Association de protection animale amélienne, qui ne peuvent admettre les brutalités sur animaux, continueront à les  dénoncer, partout et toujours. Fortement impliqués dans la protection des enfants vis-à-vis des sévices infligées à des herbivores dans la corrida,  nous nous élevons contre leur participation à des simulacres  de cette pratique barbare.

FLAC66
flac66@wanadoo.fr

Photo : « Toro de fuego » en Espagne, ce qui donne une idée de la cruauté de ce « spectacle »…

Posté dans "Loisirs" cruels Corrida Non classé

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Archives

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.