Des élevages taille XXL

Cette nouvelle enquête de L214 Éthique & Animaux concerne l’extension de l’élevage intensif de poulets à Pihem (Pas-de-Calais), où s’entassent déjà 22 000 individus, sans aucun accès extérieur. L’exploitant, qui en produit 150 000 par an, souhaite passer à plus de… 820 000 (pétition sur l214.com/enquetes/2021/poulets-pihem).

La situation sanitaire et écologique devrait raisonnablement freiner (mot à la mode…), voire stopper l’élevage intensif, et pourtant les projets démesurés se multiplient, sans égards pour la souffrance animale, l’état de la planète et la santé humaine.

Les Hauts-de-France, que convoitent des entreprises belges, vu la proximité, semblent être le réservoir de ce genre de projets. L214 révélait, le 26 mars dernier, que le préfet du Nord, Michel Lalande, avait autorisé « l’exploitation intensive de plus de 800 000 poulets chaque année à Steenwerck », malgré la « vive opposition des habitants et des élus du département ». La commissaire chargée de l’enquête publique y était également opposée – c’est rare qu’il y ait une telle collusion. Un recours devant le tribunal administratif est envisagé.

Point de départ : l’incendie, en 2018, d’un bâtiment d’élevage intensif dans lequel sont morts brûlés vifs 21 000 poussins. Malgré cela, les exploitants de la société Warembourg, souhaitant reprendre l’activité, ont été plus gourmands. Profit contre  raison : le gagnant est…

Lors d’un échange, Sébastien Arsac, le cofondateur de L214, directeur des enquêtes de l’association, me fait cette remarque : « C’est un autre dossier dans la région, il y en a plusieurs. L’agroalimentaire belge veut faire des Hauts-de-France une petite Bretagne. Comme s’il n’y avait pas assez des “coopératives” agrofrançaises… » À signer sur l214.com/agir/localement-contre-les-projets-delevages-intensifs

Incendies ou accidents, en 2020, 350 000 animaux élevés pour être tués, afin d’être vendus en tant que « viande », ont péri avant même d’arriver dans les abattoirs, où plus de 3 millions de mammifères et d’oiseaux sont abattus chaque jour en France.
Luce Lapin
Photo L214

Posté dans Animaux de ferme Assoces / Collectifs Associations Élevage Sous les projecteurs

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Archives

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.