Infos à gogo 4)

Calendrier 2021 de l’association GroinGroin : pour les aider, parrainez des groins ! Rendez-vous sur leur site.

Un cadeau intelligent : offrez un parrainage ! Caroline Dubois, fondatrice et responsable de GroinGroin & Co :
« Le parrainage est un moyen concret d’offrir une nouvelle vie à un animal en détresse. Nombre de personnes sont devenues parrains ou marraines parce qu’elles ne pouvaient pas adopter, mais aussi parce qu’elles se soucient du sort des animaux et concrétisent ainsi leur intérêt pour eux à travers cet engagement altruiste et bienveillant. » Et n’oubliez pas : les dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66 %… et c’est valable toute l’année !

2021

 

JUILLET
xxx

GroinGroin. Deux journées, les 3 et 4 juillet, pour visiter le refuge GroinGroin. Avec une superbe expo en noir et blanc de Laurent Baheux, des conférences… et la famille Barbapapa en pleine forme (facebook.com/142934702426467/videos/287748336247450). Entrée gratuite pour ceux qui parrainent, sinon don libre. Inscription obligatoire (sur groingroin.org/portes-ouvertes-2021).

JUIN
xxx

Régionales, 20 et 28 juin. Humains et animaux, on partage la planète ! Énorme boulot de Paris Animaux Zoopolis (PAZ) pour les régionales IDF sur zoopolis.fr/elections/regionales-2021 et de politique-animaux.fr

Union européenne : à bas la pub ! C’est un rapport de Greenpeace Europe (greenpeace.org/eu-unit/issues/nature-food/45548/report-eu-spent-e252-million-advertising-meat-and-dairy), transmis par L214 Éthique & Animaux. On y apprend que, entre 2016 et 2020, « 252 millions d’euros de fonds publics ont été dépensés pour offrir des campagnes de publicité aux plus gros acteurs des filières viande et lait ». L’Union européenne a financé des campagnes publicitaires « à hauteur de 80 % de leur montant total ». Viande de porc, industrie du bœuf sur le déclin à la suite des révélations sur les conditions d’élevage et d’abattage ?  L’UE rétorque, à coups de millions, par le financement de campagnes de pub pour venir au secours des industries. La bonne nouvelle, c’est qu’elle « souhaite revoir sa politique de financement, pour promouvoir une “consommation plus durable et des régimes alimentaires plus équilibrés” ». Et c’est à nous de jouer ! Une consultation publique est ouverte jusqu’au 23 juin (https://ec.europa.eu/info/law/better-regulation/have-your-say/initiatives/12782-EU-farm-and-food-products-review-of-policy-on-promotion-inside-and-outside-the-EU/public-consultation_fr, mais pas de panique, le texte est en français). Pour vous aider, un tutoriel conçu par L214 : ban-eu-meat-ads.eu

Le 18.

Victoires ! L’Association pour la protection des animaux sauvages (aspas-nature.org) et Aves France (aves.asso.fr) ont gagné contre la préfecture de la Somme, qui avait autorisé deux arrêtés de tirs de nuit de 1 600 renards en 2019 et 2020 (ce dernier avait été heureusement suspendu en urgence). Ils ont été annulés le 27 mai dernier par le tribunal administratif d’Amiens (jugements complets sur aspas-nature.org). Et une autre double victoire en Seine-et-Marne pour l’Aspas et les renards !
Le 11.

En fumée : décompte macabre et désespéré. États-Unis, Grèce, Sibérie… déjà, courant mai, les premiers incendies de forêt dus au dérèglement climatique. Chaque année, un peu plus tôt, les arbres brûlent, la végétation brûle, les animaux brûlent. Leur vie brûle. Car il n’y a pas que les forêts qui brûlent : ça crame aussi dans les élevages.
Le 30 avril, en Dordogne, plus de 10 000 canetons sont brûlés vifs.
Le 11 mai, en Ille-et-Vilaine, 500 truies et porcelets.
Dans la nuit du 12 au 13 mai, dans les Landes, entre 300 et 400 porcelets ont péri.
Le 15 mai, dans le Maine-et-Loire, 8 000 poussins.
Dans la nuit du 22 au 23 mai, dans le Morbihan, 550 porcelets. Il est urgent de changer de système (https://stop-elevage-intensif.com).

Expérimentation… spatiale. Ont-elles subi un entraînement, comme les astronautes ? Thomas Pesquet a emmené ses amies les souris voir les étoiles. Et travailler :  « On va leur créer une cicatrice et on va étudier la cicatrisation en apesanteur. » Réaction d’Animal Justice et Droit, sur Twitter : « “Créer une cicatrice”, comprendre : blesser des souris déjà terrorisées de se retrouver en apesanteur. À l’époque de la biologie cellulaire et des nombreuses méthodes alternatives, c’est bien la peine d’aller dans l’espace pour continuer d’utiliser des méthodes d’un autre temps ! » J’imagine qu’il n’a pas oublié d’emporter les pansements dont parlait Animal Testing, afin de les essayer… Les cosmétiques, eux, ne sont plus testés en Europe – enfin, normalement. Mais mieux vaut consulter animaltesting.fr/4170-guide-cosmetiques-cruelty-free

Télé portugaise. Le Portugal est, en Europe, l’un de trois pays, avec la France et l’Espagne, dans lesquels ont encore lieu des corridas. Tout le monde n’est pas d’accord ! (nocorrida.com/2021/06/01/portugal-240-personnalites-demandent-la-fin-des-emissions-de-television-consacrees-aux-corridas). Abolition !
Le 1er.

MAI

Haute-couture. Le couturier Valentino arrêtera d’utiliser de la fourrure animale dans ses collections à partir de 2022 (30millionsdamis.fr/actualites/article/20982-valentino-renonce-a-son-tour-a-la-fourrure-animale).

LPO. Le 21 mai, Journée nationale de la biodiversité, la Ligue pour la protection des oiseaux a assigné « devant le Tribunal judiciaire de Lyon les principaux producteurs, importateurs et distributeurs d’imidaclopride (une substance néonicotinoïde très toxique) en France afin de faire reconnaître leur responsabilité dans le déclin des populations d’oiseaux des milieux agricoles ».

Poussins. Le ministère de l’Agriculture avait promis, pour fin 2021, l’arrêt du broyage, chaque année, de quelque 45 millions de poussins mâles. La « filière œufs » y mettant de la mauvaise volonté, c’est repoussé à 2022. Juste avant le mois d’avril ?

Sans vergogne… Lundi 17 mai, Xavier Bertrand, président de la Région des Haut-de-France et candidat à sa réélection en juin, a rencontré ses amis du collectif Chasseurs en colère. Ce serait plutôt à ceux qui aiment et préservent le vivant de l’être, en colère… Ladite Région envisage de saisir le ministère de la Culture afin d’«inscrire la chasse au gibier d’eau et les chasses traditionnelles au patrimoine mondial de l’Unesco », car elles feraient « partie du patrimoine de notre pays et des Hauts-de-France ».

Veaux, vaches, cochons… En 2020, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (oaba.fr) a procédé à la prise en charge de quelque 1 800 animaux de ferme en détresse, « maltraités ou abandonnés », car il n’existe pas de fourrière pour les moutons, les chèvres, les cochons, les volailles, les chevaux… Ne recevant aucune subvention publique, l’OABA n’a qu’à « se débrouiller » avec l’argent de ses adhérents et donateurs. À leur bon cœur ! L’association a alerté de nombreuses fois le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, notamment en octobre dernier. Julien Denormandie a pris « bonne note ». Un mois plus tard, un énième SOS, sous la forme d’une pétition signée par 35 000 citoyens, n’a pas plus ému le ministre. Nouvel appel, ignoré, en avril dernier, alors que l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs ne demandait qu’un minimum de prise en charge financière.
Depuis  début 2021, l’OABA continue les saisies, mais elle a dû en refuser plusieurs. Si le ministère de l’Agriculture ne l’aide pas, il condamnera « des milliers d’animaux à dépérir dans des conditions déplorables ».
Le 22.

Saône-et-Loire. L’Office français pour la biodiversité (OFB) a innocenté le loup, coupable idéal, des attaques de ces dernières semaines, qui pourraient (conditionnel) être attribuées au lynx. Pas une raison pour tirer sur lui, l’important étant, là aussi, de protéger les troupeaux, également des « chiens errants », autres coupables faciles – la divagation étant, je le rappelle, interdite par la loi. Uniques responsables : les propriétaires. 

Info Animal Testing (sur Twitter) : « On continue de “tester » l’efficacité des pansements pour les humains en infligeant des plaies aux animaux dans les laboratoires. »  

« Carnage derrière le grillage ». En France, la chasse en enclos fut dénoncée par l’Association pour la protection des animaux sauvages (aspas-nature.fr), comme étant « un parc d’attraction pour chasseurs », notamment dans une enquête de septembre 2019, effectuée en Nouvelle-Aquitaine. « La chasse d’animaux prisonniers derrière des grillages est une pratique cruelle, non éthique, écologiquement aberrante… et malgré tout légale en France. […] Les sangliers sont les animaux “gibier” les plus nombreux derrière ces grillages, devant les cerfs élaphes, les mouflons, les daims et les chevreuils. Il y a même des espèces dites “exotiques” comme les cerfs Sika, ce qui pose des problèmes écologiques lorsque ces animaux s’échappent car ils peuvent s’hybrider avec les cerfs élaphes à l’extérieur. » Pétition sur aspas-nature.org/chasse-enclos

« Chasse en boîte ». En Afrique du Sud, le gouvernement a fait part de son intention d’interdire l’élevage de lions en captivité, destinés à servir de trophées à des touristes fortunés (huffingtonpost.fr du 2 mai). Ils ne pourront plus non plus « cajoler » de lionceaux, les tripoter dans tous les sens, sans considération pour leur statut d’animal sauvage.

C’est pas lui ! En Saône-et-Loire, l’Office français pour la biodiversité (OFB) a innocenté le loup, coupable idéal, des attaques de ces dernières semaines, qui pourraient (conditionnel) être attribuées au lynx. Pas une raison pour tirer sur lui, l’important étant, là aussi, de protéger les troupeaux, également des « chiens errants », autres coupables faciles, même pas présumés – la divagation étant, je le rappelle, interdite par la loi. Uniques responsables : les propriétaires. 
xxxx
Message de L214 (le 12, sur Twitter). 565 truies et porcelets sont morts lors d’un incendie dans la maternité d’un élevage. Morts brûlés vifs ou envoyer à l’abattoir, les animaux d’élevage meurent toujours dans la souffrance. Sortons-les de nos assiettes

 Message de L214 (le 6, sur Twitter). « Plus de 10 000 canetons ont été brûlés vifs [vendredi 30 avri] lors d’un incendie dans un élevage en Dordogne. Par les flammes ou dans un abattoir, quoi qu’il arrive, les animaux exploités connaissent une vie et une mort violentes. »
Le 6.

C’est l’Europe ! Au Portugal, les arènes de Viana do Castelo ont été détruites par décision du conseil municipal, qui s’est déclaré anticorrida (https://nocorrida.com/2021/04/14/demolition-dune-arene-au-portugal).

Labos et « réhabilitation». L’association Graal propose à des refuges et à des zoos refuges (graal-defenseanimale.org/content/refuges_partenaires.php) des animaux qui ont subi des expérimentations dans les labos. Du moins, ceux qui en ont réchappé et qui n’ont pas été trop « amochés », ni physiquement ni psychologiquement, ou qui ne seront pas réutilisés (ça se fait…). Ils sont dits « à la retraite ». Cela concerne 0,01 % d’animaux sur quinze ans (ww.animaltesting.fr : ces sauvetages ne sont en rien représentatifs « du sort qui attend les animaux de laboratoire » (Animal Testing). Dernièrement : 30 beagles, 150 rats, 90 lapins, 50 coqs, 5 cochons, 5 chèvres, 15 vaches. Il n’est évidemment pas question d’en décourager l’adoption. Mais, pour que cela ait un sens, il faut que davantage de méthodes alternatives soient développées ET appliquées par les chercheurs. Sinon, c’est l’histoire sans fin qu’on cautionne. Et qui donne bonne conscience aux labos. Alors, avec Antidote Europe, « exigeons une commission d’enquête parlementaire ! ».

Transports maritimes. La Nouvelle-Zélande va donc cesser toute exportation maritime de bétail d’ici à 2023. Cependant, devant les souffrances occasionnées par ces longs transports, ce n’est pas suffisant, et l’Union européenne n’entend pas les suppliques réitérées des ONG de protection animale. C’est pourquoi, à l’initiative du Parti animaliste, et c’est une première mondiale, une quinzaine de  partis politiques se sont alliés, dans un courrier du 15 avril, pour demander à la Commission européenne, entre autres, d’interdire les exportations vers les pays extérieurs à l’UE, de limiter le temps de transport à huit heures et de ne plus transporter d’animaux en gestation ou non sevrés. Cela « intervient [à la suite des] récents événements, hélas récurrents, qui ont coûté la vie à des millions d’animaux à bord de cargos, dans des conditions terribles».

« Matériel de labo ». Deux employés ont révélé à Animal Testing comment sont  « traités » les animaux dans un labo international sis dans l’ouest de la France (https://animaltesting.fr/enquetes-temoignages-employes-cruaute-exercee-animaux-de-laboratoire, pétition à signer). «  Animaux “en trop” fracassés contre les murs, prélèvement sur des animaux à l’agonie […], lapins utilisés comme des objets de formation sur lesquels des employés non qualifiés se font la main… » Animal Testing exige, « de toute urgence, du gouvernement un renforcement des contrôles. « Baromètre Fondation 30 Millions d’Amis/Ifop, janvier 2021 : 9 Français sur 10 veulent l’INTERDICTION de l’expérimentation animale ». Et : « On continue de “tester » l’efficacité des pansements pour les humains en infligeant des plaies aux animaux dans les laboratoires. »
Le 4.

Joli mois de mai, mais… Attention ! Le muguet est très toxique pour les animaux, il peut être mortel.
Le 1er.

AVRIL

Transports maritimes. Au nom du « bien-être animal », la Nouvelle-Zélande va arrêter les exportations de bétail d’ici à deux ans.

Pêche électrique. Malgré la demande d’annulation des Pays-Bas, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a confirmé l’interdiction de la pêche électrique en Europe au 1er juillet prochain. Bravo à Bloom (bloomassociation.org/cjue-peche-electrique)
Le 25.

Incendies ou accidents… En 2020, 350 000 animaux élevés pour être tués, afin d’être vendus en tant que « viande », ont péri avant même d’arriver dans les abattoirs, où plus de 3 millions de mammifères et d’oiseaux sont abattus chaque jour en France.
Le 19.

Pêche « au vif ». Dans le cadre de la loi « Climat et résilience », les amendements déposés par la France insoumise pour l’interdiction de la pêche « au vif » et contre le rempoissonnement pour la pêche de loisir ont été jugés irrecevables par l’Assemblée nationale (info Paris Animaux Zoopolis, PAZ). Qu’est-ce que cette façon de pêcher ? Cela consiste à planter un hameçon dans la bouche ou sur le dos de poissons… vivants. PAZ manifestera à Toulouse le 16 avril contre cette pêche barbare.

« Pour Pâques, épargnez les agneaux ! » L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, qui « préfère le chocolat », et elle a bien raison, a-t-elle été entendue ? Entre 115 000 et 150 000 agneaux sont abattus chaque année pour la « fête pascale », par « tradition chrétienne », la bonne excuse – et les athées ne sont pas en reste. L’auront-ils été, épargnés, du fait des réunions de famille restreintes ? Agneaux, veaux, poulets, porcelets, poulains… Parmi ceux qui sont devenus végétariens, beaucoup ont commencé par ne plus manger de petits d’animaux. Et puis la compassion a fait le reste. Ou pas.
Le 6.

Pâques. « Épargnez les agneaux, mangez du chocolat !  » Suivez la recommandation de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs : pitié pour les bébés !
Le 2.

MARS

« Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ». Sondage Ifop mars 2021 : 86 % des Français contre la chasse à courre. 78 % favorables aux dimanches sans chasse. 71 % se sentent en insécurité en période de chasse… La Fondation Bardot a mis en place, le 30 mars dernier, 1 500 panneaux d’affichage. La campagne doit durer jusque début mai, à moins que… Le lendemain, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), dit qu’il va saisir le ministère de l’Intérieur afin « de dissoudre » la FBB. Le gouvernement va-t-il satisfaire ses amis les chasseurs ? Aucune nouvelle à ce jour… Second épisode : la FNC porte plainte pour diffamation envers la Fondation Bardot pour sa campagne d’affichage antichasse. Quant au « chiffre pour le moins farfelu de 30 Millions d’animaux tués à la chasse  », dixit M. Schraen, il provient… de l’Office français de la biodiversité (OFB).

31 mars. Fin de la chasse à courre pour… six mois.
Le 31.

Corrida, chasse… « loisirs » de beaufs. Huit pays autorisent la corrida dans le monde, comme le rappelle Roger Lahana, président de No Corrida, dans cet article très intéressant de la Fondation 30 Millions d’Amis. En Europe : l’Espagne, la France et le Portugal. En Amérique du Sud : la Colombie, l’Équateur, le Mexique, le Pérou et le Venezuela. Intéressant, pas seulement parce qu’il me conforte dans mon ressenti quant à l’abolition de cette cruauté, mais pour le traitement très complet du sujet. « Avec cette enquête de fond détaillée, menée par Anthony Poix pour “30 Millions d’Amis”, le recul généralisé de la corrida est confirmé par les principaux leaders anticorrida des pays concernés. Cette convergence des analyses est remarquable et renforce notre motivation», ajoute Roger, que j’ai contacté. Le choix d’abolir la corrida sera politique, n’en doutons pas. Une fois de plus, la France est et sera à la traîne. À moins d’une prise de conscience… électorale. Allez, on les aide! Déjà près de 420 000 signataires – objectif : 500 000 – pour cette pétition, adressée au président de la République. Elle demande, je vous en ai maintes fois parlé, la suppression de l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal (30millionsdamis.fr/jagis/signer-la-petition/je-signe/31-pour-labolition-definitive-de-la-corrida-en-France).

Enquête chasse. Je savais qu’il existe des élevages pour les sangliers, les faisans, les perdrix… relâchés juste avant l’ouverture de la chasse. J’apprends par la dernière enquête (youtube.com/watch?v=ZJIsiuR7Jhg) du naturaliste Pierre Rigaux, réalisée dans le Gard, que des lapins de garenne aussi… Entre 4 000 et 5 000 sont  « produits » chaque année, dans, évidemment, des conditions effroyables. Joujoux pour les chasseurs, ils iront repeupler un site du département, avec la complicité du conseil départemental.

Chasse à la glu. Le 17 mars, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) s’est prononcée contre la chasse à la glu, donnant ainsi raison à la Ligue pour la protection des oiseaux (lpo.fr)  : « Un État membre ne peut pas autoriser une méthode de capture d’oiseaux […] entraînant des prises accessoires dès lors qu’elles sont susceptibles de causer aux espèces concernées des dommages autres que négligeables. » Au Conseil d’État de jouer !

Élevage intensif : conséquences. Mardi 16 mars, dans la Manche, quelque 5 000 poussins sont morts brûlés dans un poulailler industriel. Mercredi 24 mars, 12 000 canards ont péri en Ille-et-Vilaine dans l’incendie d’un hangar de 800 m, ainsi que 600 porcelets, dans le Morbihan, dans une exploitation agricole.
Il est urgent de changer de système (https://stop-elevage-intensif.com).

Vient de paraître : Mille milliards de microbes ! Virus, bactéries et autres minuscules alliés de notre corps (éd. Delachaux et Niestlé), par Marc Giraud, journaliste et naturaliste de terrain.
Le 24.

17 mars : jour du dérèglement. Découvert climatique : « La France aura émis autant de gaz à effet de serre que ce qu’elle devrait émettre en une année entière si elle voulait être neutre en carbone ! » Info : L’Affaire du siècle.

Kenya. La dernière girafe blanche, porteuse d’un GPS, a été tuée par des chasseurs, comme sa sœur et sa mère l’an passé (info AnimaNaturalis).
Le 16.

Subvention corridas. 201 587 euros accordés par Nîmes à l’entreprise de Simon Casas pour l’organisation de corridas en 2021, abaissés à 123 980,13 euros. Encore un (gros) effort pour arriver à… zéro.

Sans expérimentation animale ! Une première : un médicament contre le cancer a été mis au point en Israël  « sans un seul animal […], en utilisant notre technologie d’humain sur puce […] et pour un coût bien moindre » (https://fr.timesofisrael.com/des-israeliens-creent-un-medicament-contre-le-cancer-sans-tests-sur-les-animaux). Comme quoi, quand on veut…
Le 10.

FÉVRIER

Campagne d’affichage  OABA-Alliance anticorrida. Du 22 février au 2 mars, et durant deux mois sur les réseaux sociaux – ce qui va toucher 10 millions de personne –, une campagne d’affichage a été menée par l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs et l’Alliance anticorrida. Elle s’est déroulée dans 10 grandes villes : Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille, Toulouse, Rennes, Montpellier, Nice et Nîmes. Son objectif : informer, sur 840 panneaux, la population sur l’abattage sans étourdissement. Aujourd’hui, en France, « 62% des abattoirs de boucherie égorgent à vif des animaux », en pleine conscience. Ils peuvent agoniser durant quatorze minutes. Souffrance animale, tromperie et mépris des consommateurs, puisque aucun étiquetage n’indique comment ils ont été mis à mort : « Les viandes issues d’abattage sans étourdissement qui ne trouvent pas preneurs sur les marchés Halal et Kasher sont en effet reversées dans les circuits classiques de distribution, à l’insu des consommateurs. » L’OABA tient à jour la liste des abattoirs qui pratique l’étourdissement. On peut aussi faire le choix de ne pas manger de viande… Les deux associations demandent aux politiques d’agir pour qu’il soit enfin mis un terme, d’une part à ces souffrances animales, et, d’autre part, à la duperie des consommateur.

Attention, ceci n’est pas un conte ! Sept chiens de couleur bleue ont été trouvés en Russie, dans la ville de Dzerjinsk, une des plus polluées du pays. La suite, c’est la blogueuse et chanteuse Kreezy R qui la raconte.

« Herta, le (dé)goût des choses simples ». Les services vétérinaires de la préfecture de l’Allier avaient prétendu ne pas avoir « observé d’animaux en souffrance ni de cadavres » dans l’enquête de L214, fin 2020, dans l’élevage d’Herta, « filière Préférence ». Nouvelle vidéo, le 11 février dernier, tournée après le 4 janvier, avec « preuve de date et de lieu ». Elle montre de «  nombreuses violations de la réglementation (coupe systématique des queues, animaux blessés non soignés, absence d’eau […], absence de matériaux manipulables, toiture qui s’écroule dans un bâtiment, etc. » (vidéo et pétition sur https://L214.com/herta-2021). L214 a porté plainte pour maltraitance et tromperie du consommateur.

Et deux étoiles ! Décernées, le 6 février, à Claire Vallée, fondatrice du resto ONA (origine non animale) ! Une rouge au Michelin, c’est une première pour un établissement, situé Gironde, où tout est végétal. Avec, en prime, une verte : une « vraie » écologiste !
Le 20.

4 février : sauvetage de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs en Corrèze. À l’OABA, ils en voient, de la maltraitance animale, mais jamais aucune scène ne leur avait donné une telle nausée. Quelque 60 cadavres pourrissaient au milieu de 78 moutons survivants, dont 2 agneaux, tous affamés, d’une maigreur extrême, pris en charge par l’OABA.
Le 4.

10 février : rebelote ! Saisie d’une cinquantaine de bovins en Isère… après avoir retiré les cadavres.

Expérimentation animale. One Voice « pour le remplacement des animaux dans la production des anticorps », cause de grande souffrance pour les centaines de milliers de souris utilisées chaque année (https://one-voice.fr/fr/blog/production-danticorps-therapeutiques-stop-au-calvaire-des-cobayes-oui-a-lavenir.html).

La loi, c’est la loi ? Pas pour tous. En Indre-et-Loire, on peut chasser après 18 heures : autorisation accordée par la préfète.

Lucie Latourterelle, le retour ! Toujours aussi magnifique, Lucie Latourterelle revient pour la troisième fois (sur https://youtu.be/OazkxseyKgM, et revoir les deux épisodes précédents), et elle a très faim ! Ses copains aussi… Merci de diffuser (et avant tout de regarder !) pour soutenir son auteur, Laurent Doizelet (vidéo, son et musique), intermittent du spectacle. Important : donnez des graines aux oiseaux, et surtout pas du pain, qui gonfle dans l’estomac.

JANVIER

Historique… Mercredi 27, la Suède a interdit les élevages de visons !

Chasse à courre. Semer la terreur et la mort dans la  forêt ne leur suffit plus. Le soir du 12 janvier, les chasseurs ont poursuivi un cerf qui s’était réfugié sur les voies de la gare de Chantilly (Oise), en plein centre-ville, bloquant le réseau SNCF. Le cerf a heureusement pu rejoindre la forêt . Abolissons la vénerie aujourd’hui !

« L’ordre de grandeur est d’un million de victimes. » Gazage, électrocution… c’est l’entreprise bordelaise GT Logistic qui s’y colle, et c’est Robin des Bois qui raconte (robindesbois.org/pleins-feux-sur-le-sacrifice-des-canards). On ne cherche pas les coupables : on les connaît.

 « Ceci n’est pas un jeu vidéo. » Aucune empathie, aucune compassion, rien que du sadisme. Chaque enquête du naturaliste Pierre Rigaux révèle des faits effroyables. La dernière date du mardi 5 janvier. D’emblée, il prévient : « Ceci n’est pas un jeu vidéo. » Pour les chasseurs, c’est un jeu tout court. Il s’agit de la cruelle « chasse à l’épieu », pratiquée à l’arme blanche sur des sangliers entre 2018 et 2020. On s’accroche mais on regarde la vidéo (https://vimeo.com/495054081/225f1c3ed9). Et aussi celle de l’« entraînement » des chiens (https://vimeo.com/458875657). Pierre a créé son association fin 2020 : Nos Viventia, « Nous les vivants ».

 « Carnet rose » indécent. Soit on les enferme à vie dans des zoos, soit ils sont condamnés à mourir de faim sur la banquise. Dans les deux cas, les coupables, c’est nous. Si le ministère de l’Écologie parle de « carnet rose » et se réjouit – est-ce bien son rôle ? – de la naissance, le 22  novembre dernier, d’un ourson polaire au zoo de Mulhouse, je me demande s’il est opportun de souhaiter la bienvenue à ce jeune prisonnier.

Injures à un élu. Fin décembre, Eddine Ariztegui, élu du Parti animaliste à Montpellier (Hérault), adjoint au maire PS Michaël Delafosse et délégué au bien-être animal (et à celui des Montpelliérains !), a été victime d’injures racistes et homophobes sur les réseaux sociaux. Eddine avait marié ses deux premiers couples, l’un hétérosexuel, l’autre homosexuel, et s’était réjoui de cette parité. Tout est parti de la résiliation des « mises à disposition de terrains publics pour la chasse » voulue, belle union sur ce sujet délicat, par toute l’équipe municipale. Les chasseurs sont furax, ce serait bien qu’ils s’habituent dès maintenant à renoncer à leurs « privilèges »… Un beau point de départ ici même, et on salue le soutien du maire à son adjoint. Au téléphone, Eddine m’a affirmé qu’il ne laissait pas les chasseurs l’atteindre, et qu’il préférait parler de ce qu’apportent des élus animalistes : « `À Montpellier, avec une majorité ouverte et sensibilisée à la protection animale, nous sommes précurseurs parmi les grandes villes de France à instaurer un repas végétarien quotidien dans les cantines scolaires, et à voter un vœu appelant à interdire la présence de tous les types d’animaux dans les cirques. » Car, ajoute-t-il, « si les associations ont permis un éveil des consciences, les attentes des Français en matière de protection animale sont souvent bloquées par des lobbys de l’exploitation animale infiltrés dans les différentes arcanes politiques. »

Préparez vos mouchoirs. « L’ordre de grandeur est d’un million de victimes. » Gazage, électrocution… C’est l’entreprise bordelaise GT Logistic qui s’y colle, et c’est Robin des Bois qui raconte. On ne cherche pas les coupables : on les connaît.

Fermeture de la ferme-usine des 1 000 vaches. En réalité, elles étaient 880. Je n’étais pas optimiste, même si j’espérais un peu de compassion en ce début d’année, et qu’un beau geste viendrait comme une sorte de « compensation » logique à ce qu’elles avaient enduré. C’eût été une belle symbolique pour clore ce triste épisode d’enfermement, où tout n’était que béton. Mais alors que la Fondation Bardot avait proposé de les mettre en pension à sa charge, donc de les sauver, le gérant de la ferme a préféré les remettre dans le circuit « normal », et les vendre à des éleveurs de la région. Avec, au bout du compte, l’abattoir. Le profit, toujours, plutôt que la vie.

Decathlon. On connaissait déjà le rayon « Chasse », voilà que Decathlon vend des poissons vivants pour servir de hameçons. Et ça, c’est conforme au « bien-être animal » ? On signe la pétition contre la «pêche au vif», avec Paris Animaux Zoopolis, ou PAZ. Et bravo à la cofondatrice de PAZ, Amandine Sanvisens, une battante !

Posté dans Étranger France Infos

Négation du vivant

Exploités, maltraités, gavés, broyés, harponnés, consommés, expérimentés, toréés, chassés, pêchés, piégés, électrocutés pour leur fourrure, emprisonnés dans les cirques, enfermés dans les zoos, les delphinariums, abandonnés, humiliés, méprisés… NIÉS. À poil, à plume ou à écaille.

Les animaux. La dernière des minorités.

Archives

Son talent, sa compétence, sa valeur artistique, son extrême gentillesse… et sa patience infinie ont permis à troOn de réaliser ce site, vraiment magnifique, et les lapins n'y sont pour rien, je vous l'assure! N'hésitez pas à prendre contact avec lui pour la mise en œuvre ou la maintenance de vos sites et autres blogs, c'est un pro, un vrai! Recommandé et approuvé par tous les terriers de la planète.